Jérôme Zonder, Les enfants du Paradis – Galerie Eva Hober, Paris

Du 18 octobre au 19 novembre, Jérôme Zonder expose ses derniers travaux dans les nouveaux locaux de la Galerie Eva Hober.

Le côté paradoxal de l’enfance : à la fois cruelle et innocente. Ou comment les choses dérapent si les enfants se mettent à singer les adultes…

De grands dessins, à l’encre et au crayon, des objets repeints déposés ça et là, et quelques objets fabriqués tout recemment. Une ambiance très « noir et blanc ». Le contraste avec les murs d’un blanc immaculé de la galerie est intéressant, il donne toute sa dimension au travail phénoménal de ce virtuose de la plume et du graphite qu’est Jérôme Zonder.

On sourit, on s’interroge. On grince des dents devant tel dessin, on est touché par la violence de tel autre. La paire de bottes en caoutchouc noir semble être une sorte de clin d’œil, comme la chaise de jardin repeinte. Gros coup de cœur pour la série d’armes en carton, toujours peint en noir.

Ce qui est génial avec le travail de Zonder, c’est qu’on ne peut en aucun cas rester indifférent. Le sarcasme, le cynisme violent qui font l’aura de ces œuvres ne peut que laisser une trace. J’avais découvert cet artiste au printemps, quelques uns de ses dessins étaient exposés pour Tous Cannibales, à la Maison Rouge. Sa technique hyper précise et son sens du détail avait éveillé mon intérêt, et ceci ce confirme avec cette dernière exposition.

************************************************************************************************

J-2 avant les 24 heures l’Art !!! N’oubliez pas, venez nombreux !!!

Advertisements

Les commentaires sont fermés.